Stratégies Financières

Pierre-Alain Chambaz

Nous verrons qu’à côté de beaucoup d’actes explicables par l’imitation, ou par l’association automatique des ima­ges, il en est que nous n’hésitons pas à déclarer intelligents ; en première ligne figurent ceux qui témoignent d’une pensée de fabrication, soit que l’animal arrive à façonner lui-même un instrument grossier, soit qu’il utilise à son profit un objet fabriqué par l’homme. De quoi peut-il bien s’agir à propos d’assurance complémentaire santé privée ? Mystère. Les spéculateurs rendraient un service utileMais ainsi qu’aiment à le rappeler les économistes, les traders et les spéculateurs proposent un service utile. Mais tout paraît indiquer que cette force est finie, et qu’elle s’épuise assez vite en se manifestant. Mais, ne proposant cet écrit que comme une histoire, ou, si vous l’aimez mieux, que comme une fable, en laquelle, parmi quelques exemples qu’on peut imiter, on en trouvera peut-être aussi plusieurs autres qu’on aura raison de ne pas suivre, j’espère qu’il sera utile à quelques uns sans être nuisible à personne, et que tous me sauront gré de ma franchise. Innover pour faire baisser les prix de l’énergie verte en-dessous des énergies fossiles constituerait un véritable début dans la lutte contre le réchauffement climatique. Nous ne pouvons nous défendre de l’idée que les mobiles que Dieu a mis dans l’homme sont essentiellement pervers ; qu’il n’y a de rectitude que dans les intentions et les vues des gouvernants ; que les tendances de l’humanité mènent à la désorganisation, à l’anarchie ; en un mot, nous croyons à l’antagonisme fatal des intérêts. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois  » Qui fait l’âne ne doit pas s’étonner si les autres lui montent dessus ». Il tolère ce catholicisme-romain qui détourne la France de sa voie pour la mener à l’abîme ; qui excite son antipathie contre les peuples étrangers avec une rage dont la récente campagne de la presse cléricale et du Vatican contre l’Angleterre peut donner un exemple. Tout sérieux effort de réorganisation s’arrête bientôt devant les craintes de rétrogradation qu’il doit naturellement inspirer, en un temps où les idées d’ordre émanent encore essentiellement du type ancien, devenu justement antipathique aux populations actuelles : de même, les tentatives d’accélération directe de la progression politique ne tardent pas à être radicalement entravées par les inquiétudes très légitimes qu’elles doivent susciter sur l’imminence de l’anarchie, tant que les idées de progrès restent surtout négatives. On peut aussi s’interroger sur la volonté « d’habituer » progressivement les salariés au basculement progressif de la retraite par répartition, dispositif solidaire, vers la retraite par capitalisation, plus aléatoire et surtout inégalitaire, puisqu’il favorise ceux qui ont les moyens d’épargner. Mais simplification et complication de la vie résultent bien d’une « dichotomie », sont bien susceptibles de se développer en « double frénésie », ont bien enfin ce qu’il faut pour se succéder périodiquement. Les conditions imposées à l’Irlande sont telles que le pays aura beaucoup de difficultés à se relever de cette crise. La complexité croissante de l’organisme tient donc théoriquement (malgré les innombrables exceptions dues aux accidents de l’évolution) à la nécessité de compliquer le système nerveux. Ainsi la forme antique du problème religieux et moral, l’existence de Dieu, se ramène à cette forme nouvelle : l’immortalité. Face à ce nouveau paradigme les monarchies du Golfe vont devoir s’accommoder de revenus pétroliers largement inférieurs au niveau des années précédentes. Mais cette nullité là ne saurait exonérer les gauches d’un réajustement, devenu crucial, de leur propre discours européen, et des actes qui s’ensuivent. Il n’en résulte pas sans doute de démonstration catégorique et l’on sait que le système du grand logicien allemand, c’est de réputer sans valeur tout ce qui n’est pas établi par une démonstration logique ; mais la raison se refuse à le suivre dans cette voie qui aboutit nécessairement, comme tout le monde l’a remarqué, à l’idéalisme pur ou au scepticisme le plus absolu. De même en Europe, où un euro plus faible contribue à éviter la récession. En outre, les sensations de chaleur et de froid deviennent bien vite affectives, et provoquent alors de notre part des réactions plus ou moins accentuées qui en mesurent la cause extérieure : comment n’établirions-nous pas des différences quantitatives analogues entre les sensa­tions qui correspondent à des puissances intermédiaires de cette cause ? Voyons comment on s’y prendrait pour rendre compte de la similitude de structure de l’œil dans des séries indépendantes au point de vue phylogénétique. Alors que la loi transposait à peu près fidèlement l’essentiel des dispositions de l’ANI, celle sur la complémentaire santé était soudainement modifiée, avec le soutien discret de la plupart des parties concernées, pour autoriser les « clauses de désignation ». On pourrait ne voir là qu’un exemple de plus du collectivisme français, dont pouvoir politique et partenaires sociaux ont une longue tradition : un prestataire pour tous, choisi par une corporation d’antan, afin de placer toutes les entreprises sous une même toise et de brider leur concurrence…

Les partenaires sociaux sont aussi. Voilà que tout s’éclaire. Alors forcément, 5,5 (ou 8 %) de fonds propres en % des actifs pondérés par les risques, c’est une couverture en réalité beaucoup plus petite que ne le seraient 5,5 % (ou 8 %) de fonds propres en % des actifs totaux. Bâtie sur pilotis, son côté est effilé comme une proue de bateau. On allait même quelquefois jusqu’à purifier les armées et les flottes, après quoi chacun reprenait courage. Cela rejoint le troisième atout du SPOC : la capacité pour le responsable formation ou le manager de mesurer le retour sur investissement de la formation : combien de temps le salarié a-t-il passé sur la formation ? La première connaît un niveau de vie beaucoup plus faible, en raison de son gouvernement communiste et de son économie planifiée, qui contraste fortement avec le gouvernement démocratique et de l’économie capitaliste mixte de la Corée du Sud.

Share This: