Stratégies Financières

Pierre-Alain Chambaz

Quoique le cours spontané de l’évolution humaine, personnelle ou sociale, développe toujours leur commune influence, leur ascendant combiné ne saurait pourtant parvenir au point d’empêcher que notre principale activité ne dérive habituellement des penchants intérieurs, que notre constitution réelle rend nécessairement beaucoup plus énergique. Ces fonds seraient pilotés par une équipe d’experts, chargée d’analyser, de sélectionner les investissements et de suivre leur mise en place. Elle sent qu’elle a beaucoup perdu ; elle ne sait pas encore que c’est pour tout gagner. Un phénomène nouveau fait même son apparition : le présentéisme. Les Américains ont été les premiers à intervenir pour sauver des entreprises menacées par la crise (AIG en 2009), les autres pays européens ont suivi ; la France a accepté de garantir la dette des banques sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy, preuve que la gauche n’est plus la seule à croire que, sans la puissance publique, le marché conduit l’économie à sa perte. N’ayant aucun doute, et ne croyant pas qu’une autre personne que je peux influencer en ait plus que moi, je crois qu’en dire plus long sur ce sujet ne serait qu’un verbiage inutile. Plus le système de gouvernement d’un pays est fédéralisé, plus les règles doivent être nombreuses pour garantir son fonctionnement fluide. Chance qui, soit dit en passant, ne fut jamais consentie aux pays d’Europe périphérique qui furent contraints d’imposer des dévaluations internes inhumaines. Au milieu des années 1980, l’appréciation du taux de change du dollar américain avait miné la compétitivité, provoquant une période de désindustrialisation rapide et douloureuse. Telle est la « nuit obscure » dont les grands mystiques ont parlé, et qui est peut-être ce qu’il y a de plus significatif, en tout cas de plus instructif, dans le mysticisme chrétien. C’est simple : une banque qui ne chercherait pas à masquer des pertes, ou à vendre des actifs pourris, ou à blanchir de l’argent, ou à influencer le cours d’un produit dérivé… ne serait plus compétitive et serait vouée à terme à faire faillite, ou à sévèrement décrocher en bourse. Il suffirait, m’avait-il expliqué, de pouvoir communiquer d’un clic avec ses voisins en cas d’attaque. Les preuves de la variabilité des êtres vivans abondent ; mais cette variabilité va-t-elle, peut-elle aller jusqu’à la mutabilité des espèces ? Quoique cette doctrine ne soit nullement neuve et que pour quelques personnes elle puisse avoir l’air d’un truisme, il n’y a pas de doctrine qui soit plus directement opposée à l’opinion et à la coutume existantes. Il est doux de revenir à de pareilles routes, dont la beauté semble être immuable et dépendre à peine des saisons. Entre les qualités sensibles envisa­gées dans notre représentation, et ces mêmes qualités traitées comme des changements calculables, il n’y a donc qu’une différence de rythme de durée, une différence de tension intérieure. Après tout, les subprimes ont d’abord permis à des ménages financièrement peu fiables d’acquérir des logements, avant que la découverte de leur insolvabilité ne provoque la crise qui a secoué l’économie mondiale. Sur lui-même, sur son corps et sur son esprit, l’individu est souverain. Ne va-t-on pas jusqu’à affirmer sans rire qu’il faut être honnête pour combattre la malhonnêteté ? Une chose encore digne de remarque, c’est que dans ce nombre, vraiment incalculable, de transactions qui ont abouti à faire vivre pendant un jour un étudiant, il n’y en a peut-être pas la millionième partie qui se soit faite directement. Dans mes rencontres quotidiennes avec les chefs d’entreprise, il me semble que ce projet répond aux attentes des dirigeants de TPE-PME, notamment des sociétés de services et des sociétés informatiques (SSII). Les stoïciens se plaisaient à répéter qu’Eurysthée n’avait pas été l’ennemi ni l’envieux d’Hercule, mais au contraire son ami et son bienfaiteur ; ils disaient que chacun de nous a aussi un Eurysthée divin, qui l’exerce sans cesse à la lutte ils représentaient le monde entier, le grand Être vivant, comme une sorte d’Alcide en travail. Voilà l’argument dans sa force, le même au fond qu’aurait employé un grec de l’école d’Epicure ou un raisonneur du moyen âge, mais conçu en termes et appuyé d’exemples mieux appropriés à l’état des sciences modernes ; c’est aussi à la science que nous demanderons de nous fournir des inductions et des exemples, non pour le détruire, car il a sa valeur et ses applications légitimes, mais pour en combattre les conséquences extrêmes et les tendances exclusives. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Confucius, »Ceux dont la connaissance est innée sont des hommes tout à fait supérieurs. Puis viennent ceux qui acquièrent cette connaissance par l’étude. Enfin, ceux qui, même dans la détresse, n’étudient pas : c’est le peuple ». Vouloir protéger aussi bien le système financier que le particulier est un objectif aussi sensé que nécessaire.

Share This: