Stratégies Financières

Un parlement européen plus eurosceptique?

La pitié vraie consiste moins à craindre la souffrance qu’à la désirer.C’est un événement qui génère de vraies cohésions sociales et institutionnelles au niveau international, estime Jean-Thomas Trojani.Les membres du cercle, inscrits pour le repas, préfèrent payer deux fois et s’en aller au restaurant, plutôt que de manger dans son voisinage.Si l’on ajoute à cela la poursuite du désarmement budgétaire de l’Europe engagé depuis vingt ans mais renforcé par la crise, il y a tout lieu d’être alarmé.L’émotion dont nous parlions est l’enthousiasme d’une marche en avant, — enthousiasme par lequel cette morale s’est fait accepter de quelques-uns et s’est ensuite, à travers eux, propagée dans le monde.Certaines sociétés proposent déjà un tel service, de fait rassurant pour le client, qui ne doit plus prendre le risque de payer une facture élevée à cause d’un trafic très dense ou… d’un itinéraire savamment rallongé.C’était là une manière empirique de procéder.Le malaise subjectif de la souffrance n’est qu’un symptôme d’un mauvais état objectif, d’un désordre, d’une maladie qui commence : c’est la traduction d’un trouble fonctionnel ou organique.Et ceux qui veulent contribuer au bon fonctionnement de la coupe du monde de foot au Brésil pourraient être encore plus nombreux.Elles se comprenaient à merveille, et les silences ne les séparaient pas.La tour Triangle trouverait sans doute toute sa place dans cette nouvelle aventure.

Share This: