Stratégies Financières

Pierre-Alain Chambaz pictet : PRISM , vos données plus sûres à Roubaix ou dans la Silicon Valley ?

Tandis que le premier ne comprend que des micro-organismes restés à l’état rudimentaire, animaux et végétaux ont pris leur essor vers de très hautes fortunes. C’est que derrière les habitudes anciennes un moment effacées il subsiste toujours une foule d’adaptations en harmonie avec elles et qui tendent à en suggérer à chaque instant le rappel. Même si les pays de l’UE ne doivent pas contribuer en fonds réels, ils doivent fournir des garanties implicites et explicites aux investisseurs privés, dans un arrangement qui ressemble étrangement à une obligation solidaire incarnée par des euro-obligations. Le prélèvement à la source ne sera donc pas libératoire et le choc de simplification n’aura pas lieu : les ménages auront toujours des déclarations à déposer auprès de l’administration fiscale ; le montant de l’impôt définitif sera connu avec retard. Les circonstances qui faisaient qu’un combat avait lieu tel jour plutôt que tel autre sur l’une des frontières, ne se liaient point aux circonstances qui déterminaient pareillement le jour du combat sur l’autre frontière ; si les corps auxquels les deux frères appartenaient respectivement ont donné dans les deux combats, si tous deux y ont péri, il n’y a rien dans leur qualité de frère qui ait concouru à produire ce double événement. L’impact est double : cela va redorer la compétitivité européenne et permettre de raccrocher l’Europe à la reprise américaine comme cela a déjà été le cas au milieu des années 90. « La main d’œuvre est en train de diminuer même si sa qualité peut s’améliorer, le taux d’investissement a atteint ses limites, même si sa composition doit changer. En fait, on a demandé aux contribuables de sauver le système financier, et on s’en est sorti à peu près, la récession n’a pas dégénéré en profonde dépression. Sur la plaque européenne, nous avons donc une quinzaine d’acteurs décidant individuellement, sans internaliser l’impact de leurs décisions sur leurs voisins. Ce sont des pépinières pour les privilégiés ; ils en sortent avec des numéros d’ordre qui leur donnent des droits plus ou moins étendus sur l’existence de leurs semblables ou qui leur confèrent des monopoles insultants ou meurtriers. Ils tiennent, en effet, à conserver pendant un certain temps l’étiquette républicaine ; et quand cette république aura subi, dans un sens clérical et prétorien, des transformations agréables aux monarques du voisinage, l’enseigne disparaîtra comme d’elle-même et le changement de régime s’effectuera tout seul, naturellement. II n’y a pas de mal, parce que, le bien étant identique à l’être et le moindre bien étant un moindre être, l’absence radicale du bien est l’absence même de l’être ; et le mal absolu est égal à zéro. Ils aspirent peut-être à la lumière ; ils n’essaient pourtant pas d’y remonter ; ils savent que c’est impossible, et que moi, être vivant et agissant, j’ai autre chose à faire que de m’occuper d’eux. Il nous faut donc être plus pragmatique, d’autant que ‘énergie est un secteur stratégique qui concentre les crispations dues à la crise économique au Nord et à la peur de l’instabilité politique au Sud. Nous nous rendons bien compte alors que les sons distinctement entendus nous servent de points de repère, que nous nous plaçons d’emblée dans un ordre de représentations plus ou moins abstraites, suggéré par ce que notre oreille entend, et qu’une fois adopté ce ton intellectuel, nous marchons, avec le sens conçu, à la rencontre des sons perçus. En fixant la sémantique des données, il facilite leur croisement. En effet, en situation d’incertitude, un travailleur constituera sans aucun doute plus volontiers une épargne de précaution, au détriment de la consommation, afin de se prémunir contre le risque de perte de son emploi et la précarité susceptible d’en résulter. Pour les ménages ce sont des effets richesses négatifs ; pour les administrations locales une source de financement essentielle qui s’assèche ; pour la filière construction une activité qui se dérobe avec des conséquences en cascades sur les secteurs qui y sont liés. C’est par elle qu’il doit arriver au développement complet de son idéal démocratique ; à la suppression du vieux système de gouvernement par armée et administration, système tyrannique dans lequel les parlements ne constituent qu’un rouage inutile et risible ; et au remplacement des grands États hostiles les uns aux autres par des groupements volontairement fédérés et composés de communes maîtresses de leurs territoires. Il représente une certaine somme de contingence s’introduisant dans le monde, c’est-à-dire une certaine quantité d’action possible, — quantité variable avec les individus et surtout avec les espèces. Mais nous avons suivi en réalité la méthode inverse : c’est du haut vers le bas que nous avons dirigé la lumière. Les deux termes sont synonymes, exactement. Nous sommes depuis longtemps immobiles pour pouvoir chercher encore des solutions nouvelles par le retour au passé. Ils ne s’ennuient pas à ne rien faire. Pierre-Alain Chambaz pictet rappelle alors que parmi les sujets qui sous-tendent son approche, il s’intéresse beaucoup à la relation entre l’eau, le muscle et la peau, à une certaine idée de la relation entre l’apparence et le fait d’être. De même le christianisme, dans les temps primitifs, considérait les pauvres, les infirmes d’esprit ou de corps, comme ceux qui avaient le plus de chance d’être un jour les élus. Des contraintes importantes de liquidité ont été imposées aux banques, de même que des dispositions destinées à rendre les faillites plus ordonnées.

Share This: