Stratégies Financières

Pierre-Alain Chambaz

Passons sur cette difficulté. Elles traversent des touffes épaisses ou légères d’arbustes, elles ont des jours merveilleusement ménagés. Enfin il nous parait important de mieux séparer dépenses courantes et dépenses d’investissement et de redéfinir l’investissement souverain. Les objets connectés de santé ne sont pas des gadgets. Quelque chose de l’adoration et du respect que l’humanité lui voue passe alors au principe qu’on a décoré de son nom. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « S’il n’y avait pas de montagnes, les plaines n’apparaîtraient pas ». Fondamentalement, nous avons un problème de doctrine économique. C’est une loi de la mémoire que les sensations et les émotions de même nature se fondent l’une dans l’autre, se ramassent en une sorte de monceau vague, puis finissent par n’être plus qu’un point insaisissable. La volonté aussi des détenteurs d’actifs en dollars comme les banques centrales des pays émergents de rééquilibrer leur risque de change. La perception ne consiste pas seulement dans des impressions recueillies ou même élaborées par l’esprit. Trop peu d’artistes français ont une visibilité internationale et les prix de vente de leurs œuvres souffrent du « syndrome du zéro manquant ». Bien entendu la France devrait payer des intérêts sur ces emprunts dus à l’activation des garanties, ce qui gonflerait encore le déficit public et donc l’augmentation de l’endettement, à moins qu’on augmente les impôts pour compenser. Le gouvernement néerlandais en a fait de même en juin dernier. Du point de vue où James se place, et qui est celui de l’expérience pure ou de l’« empirisme radical », la réalité n’apparaît plus comme finie ni comme infinie, mais simplement comme indéfinie. Je ne fais pas d’hypothèse, je n’évoque pas une entité mystérieuse, je m’en tiens à l’observation, car il n’y a rien de plus immédiatement donné, rien de plus évidemment réel que la conscience, et l’esprit humain est la conscience même. Comme, pendant l’opération, on est tout entier à l’une des deux tendances, comme c’est elle seule qui compte, volontiers on dirait qu’elle seule est positive et que l’autre n’en est que la négation : s’il plaît de mettre les choses sous cette forme, l’autre est effectivement le contraire. Au déterminisme naturel qui lie le bienfait au bienfait s’ajoute ainsi un sentiment de sympathie et même de reconnaissance à l’égard du bienfaiteur : or, en vertu d’une illusion inévitable, le bonheur nous paraît toujours plus mérité par ceux envers qui nous éprouvons de la sympathie. A partir de 2001, l’éclatement de la bulle internet brise la croissance et casse les demandes intérieures. Le renouveau de la région passe par un New Deal qui fonde de nouvelles relations faites de plus de solidarité, de plus de proximité et de plus de complémentarités. Un autre ira plus loin, et distinguera le poli du chêne de celui du hêtre, le poli du porphyre de celui du marbre statuaire, le poli de l’acier de celui du cuivre ; mais toutes ces sensations n’auront aucune vertu représentative et ne donneront aucune notion des variétés de structure moléculaire auxquelles il faut probablement les rapporter comme à leur cause. Entre les qualités sensibles envisa­gées dans notre représentation, et ces mêmes qualités traitées comme des changements calculables, il n’y a donc qu’une différence de rythme de durée, une différence de tension intérieure. En 2013, la Cour des Comptes tirait la sonnette d’alarme sur le retard inquiétant de la France en matière de chirurgie ambulatoire, indiquant qu’à terme, ce sont 5 milliards que la Sécurité Sociale pourrait économiser si elle prenait enfin le virage de l’ambulatoire. Mais, encore une fois, il s’agit pour nous, dans toute cette analyse, des conditions essentielles de la connaissance, de celles dont le défaut est une cause d’ignorance invincible, et non des circonstances accessoires qui facilitent les progrès des connaissances et en développent le germe naturel, de manière à les faire passer à l’état de théories scientifiques. Nous pénétrions avec elle dans le domaine de la vie intérieure, dont nous nous étions jusque-là désintéressé. Adhérer obstinément à une croyance et l’imposer arbitrairement aux autres sont donc deux procédés qu’il faut abandonner, et pour fixer les croyances on doit adopter une nouvelle méthode qui non-seulement fasse naître une tendance à croire, mais qui détermine aussi quelles propositions il faut croire. Les centaines d’entrepreneurs rencontrés grâce à mon blog 1001startups m’ont fait réaliser que malgré un très grand nombre d’acteurs sur le marché du conseil, un nouveau modèle plus collaboratif et moins cher restait à inventer pour répondre au besoin des entrepreneurs et petites entreprises, qui représentent pourtant 94% des entreprises en France.

Share This: