Stratégies Financières

Pas de nucléaire sans vraie autorité de sûreté

On dira, sans doute, que l’intérêt ou la peur les anime et qu’il n’y a pas grande générosité à abandonner une partie de son bien pour sauver le reste. Initiateur de cet outil novateur, Christian Navlet, estime qu’un salarié qui va bien est un salarié qui parvient à équilibrer toutes ces sphères en fonction de ses besoins propres.Ce qui nous intéresse dans une situation donnée, ce que nous y devons saisir d’abord, c’est le côté par où elle peut répondre à une tendance ou à un besoin : or, le besoin va droit à la res­semblance ou à la qualité, et n’a que faire des différences individuelles.L’histoire de l’hygiène et de la pédagogie en dirait long à cet égard.Enfin, le simple fait qu’il faille doper la demande à coup d’aides publiques révèle l’apathie que suscitent les logements mis sur le marché.Dans aucune, l’enfance n’est aussi débile, aussi longue, aussi dénuée, la maturité chargée d’une responsabilité aussi étendue, la vieillesse aussi faible et souffrante.Les Youtube, Yahoo! et autre MSN labourent ce terrain depuis longtemps.La même forme s’impose ainsi à deux matières, l’une fournie par la société, l’autre issue du génie de l’homme.Ils se rejoignent, et lui composent une physionomie qu’on interprétera sans peine.Donc pas de risque inflationniste puisqu’il n’y a pas à proprement parler de création monétaire soudaine.Premier problème soulevé par la déflation : elle pousse les taux d’intérêt réels (ajustés en fonction de l’inflation) au-dessus de leur niveau d’équilibre.

Share This: